Voirie départementale : une expérimentation pour limiter les risques de collision avec la faune sauvage

Le Département de l'Ariège expérimente un dispositif d’effarouchement nocturne de la grande faune sauvage.

Afin de renforcer la sécurité des usagers, le Département de l'Ariège expérimente un dispositif d’effarouchement nocturne de la grande faune sauvage.En partenariat avec la Fédération départementale de chasse, des piquets réflecteurs ont été implantés sur la commune du Mas-d’Azil, sur des secteurs accidentogènes. Deux portions de 100 à 200 mètres des RD119 et RD15 ont ainsi été identifiés sur le territoire de la commune du Mas-d’Azil.

Le principe est simple : les réflecteurs, disposés entre 20 et 10 m les uns des autres, dévient la lumière des phares des véhicules vers les abords immédiats de la chaussée, perpendiculairement à l'axe de circulation. La luminosité ainsi réfléchie a pour but d'effrayer et donc de dissuader les cerfs, chevreuils et autres sangliers de s'approcher et même de traverser la route lors du passage d'un véhicule, sans pour autant les en empêcher en l'absence de trafic routier. De la même façon, les conducteurs sont interpellés par la présence de ces équipements réfléchissants, et ralentissent donc.

Des expérimentations du même type on déjà eu lieu dans d'autres régions françaises, et semblent avoir démontré l'efficacité du dispositif. Les mêmes effets devraient être escomptés sur le réseau routier ariégeois.

Le Département se mobilise pour sécuriser les axes routiers!