La Qualité de l’Eau

QUE TRAITE LA STATION D’EPURATION DE LAROQUE D’OLMES ?

La station d’épuration de Laroque d’Olmes (SMDEA) traite des intrants industriels, les lixiviats de Manses (lors de leur stockage et sous l'action conjuguée de l'eau de pluie et de la fermentation naturelle, les déchets produisent une fraction liquide appelée « lixiviats ») ainsi que les eaux usées domestiques.

Une optimisation de la chaîne de traitement est recherchée par les gestionnaires.

QUELLE EST LA QUALITE ACTUELLE DES EAUX DE LA RIVIERE TOUYRE ET QUELS SONT LES PARAMETRES QUI PERMETTENT DE DEFINIR CETTE QUALITE ?

La qualité des eaux du Touyre est suivie depuis des années par l’Agence de l’Eau Adour Garonne au niveau de 3 stations de mesure : Montferrier, Léran et à la confluence avec l’Hers. Cette qualité s’améliore au fil du temps.

Dans le cadre du SDAGE 2016-2021, la rivière Touyre a été classée en état écologique moyen et en état chimique mauvais. L’évaluation de ces états s’appuie sur des mesures effectuées au niveau des 3 stations entre 2011 et 2013 : ces mesures ne sont plus représentatives de la qualité actuelle des eaux du Touyre (état écologique moyen à bon et état chimique bon).

Les paramètres qui permettent de définir cette qualité sont très nombreux et comportent :

  • des paramètres physico-chimiques : Carbone organique, DBO5, Oxygène dissous, ammonium, nitrites, nitrates, phosphore, orthoposphates, pH, température 
  • la biologie du cours d’eau grâce à l’indice biologique diatomées 
  • des polluants spécifiques : zinc, arsenic, cuivre, chrome, chlortoluron, métazachlore, aminotriazole, nicosulfuron, oxadiazon, AMPA, glyphosate, bentazone, 2,4-MCPA 
  • 41 substances chimiques (8 dangereuses et 33 prioritaires) comportant des métaux lourds, des pesticides et des polluants industriels.

COMPTE-TENU DE L’ACTIVITE INDUSTRIELLE QU’A CONNU LA VALLEE DU TOUYRE PENDANT DES ANNEES, N’Y A-T-IL PAS UN RISQUE DE PRELEVER L’EAU DANS CETTE RIVIERE ? LE PROJET PREVOIT-IL UNE DECOMTAMINATION DES ANCIENS SITES INDUSTRIELS ?

Au regard du passé industriel de ce territoire et en parallèle du suivi de la qualité des eaux du Touyre réalisé par l’Agence de l’Eau Adour Garonne, le Conseil Départemental a lancé un programme de suivi de la qualité des eaux, des sédiments et des éluats de cette rivière. Ce programme est réalisé sur 6 stations de mesures réparties entre Montferrier et Laroque d’Olmes en fonction de la position des zones urbaines et des friches industrielles. Le but est de suivre l’évolution de la qualité du Touyre dans le temps, mais aussi de l’amont vers l’aval.

Le projet ne prévoit pas de décontamination des anciens sites industriels mais un suivi de la qualité de l’eau, des sédiments et des éluats.

QUEL EST L’IMPACT DU REJET DE LA STATION D’EPURATION DE LAROQUE D’OLMES SUR LA QUALITE DES EAUX DU TOUYRE ?

La station d’épuration de Laroque d’Olmes est déclarée conforme par les services de Police de l’Eau depuis des années et respecte les exigences de l’arrêté préfectoral d’autorisation de rejet.

Actuellement, les quantités de phosphore résiduel qui ne sont pas traitées par la station d’épuration de Laroque d’Olmes déclassent la qualité globale de la rivière. Des orthophosphates et des nitrates sont également présents à l’aval de la station. Pour cette raison, les scénarios étudiés pour la localisation de la prise d’eau sur le Touyre privilégient une position en amont du rejet de cette station d’épuration.

L’objectif d’amélioration de la qualité du rejet est inscrit dans le plan d’action du SMDEA.

QUELLE EST LA QUALITE DES EAUX DE MONTBEL ET DES EAUX DE L’HERS QUI L’ALIMENTENT ? QUEL SERAIT L’IMPACT DE L’ENVOI D’EAU DU TOUYRE DANS LA RETENUE DE MONTBEL ?

Une étude d’impact doit être réalisée dans le cadre du projet afin de définir l’état actuel des eaux de Montbel et de l’Hers. Celle-ci permettra également d’étudier l’impact de l'envoi d'eau du Touyre dans la retenue de Montbel. Elle s’appuiera notamment les suivis de la qualité de la rivière réalisés par l’Agence de l’Eau Adour Garonne et par le Conseil Départemental.

LE PRELEVEMENT D’UNE PARTIE DES EAUX DU TOUYRE AURA-T-IL UNE CONSEQUENCE SUR LA QUALITE DES EAUX DE LA RIVIERE ? SI C’EST LE CAS, DES MESURES COMPENSATOIRES SONT-ELLES PREVUES ?

Le prélèvement d'une partie des eaux du Touyre aura une conséquence sur la qualité des eaux de la rivière du fait de la diminution des débits du cours d’eau. Mais il faut différencier deux cas de figure :

  • en été, au moment où la rivière est à l’étiage (débit le plus bas), il n’y aura pas de prélèvement sur le Touyre ; c’est à cette période que les concentrations sont les plus importantes et le projet n’aggravera pas cette situation 
  • pendant la période de prélèvement, en période hivernale, les débits de la rivière sont plus importants qu’à l’étiage: il y a un effet de chasse, de dilution.

Des études complémentaires sont nécessaires pour pouvoir définir et préciser les mesures à mettre en place. Une étude permettant de définir le Débit Minimum Biologique de la rivière Touyre est lancée par le Conseil départemental ainsi qu’un suivi de la qualité de la rivière. Ces études permettront de définir le débit minimum à laisser dans la rivière en période de prélèvement pour maintenir son bon fonctionnement et un état équivalent à l’état actuel.

LE PROJET AURA-T-IL UN IMPACT SUR LA FAUNE (RECOLONISATION DE LA LOUTRE, PAR EXEMPLE) ET LA FLORE (DISPERSION D’ESPECES EXOTIQUES ENVAHISSANTES, PAR EXEMPLE) ?

En plus de l’analyse sur les eaux de la rivière, un état des lieux de la faune et de la flore présentes sur le secteur sera réalisé et permettra de mesurer l’impact du projet. Selon les résultats obtenus, des mesures compensatoires pourront être mises en place si nécessaire.

LE PROJET PREVOIT-IL UN SYSTEME DE SECOURS OU D’ALERTE EN CAS DE POLLUTION DES EAUX DU TOUYRE POUR PROTEGER LA QUALITE DES EAUX DE MONTBEL ?

Lorsque les études techniques seront plus avancées, il est prévu la mise en place d’un système de détection de polluants en amont de la prise d’eau. Le but serait de pouvoir fermer les vannes et de stopper le prélèvement d’eau en cas de pollution (accidentelle, par exemple) afin de protéger la qualité des eaux de Montbel.

LE PROJET PREVOIT-IL UN BASSIN DE DECANTATION DES LIMONS, COMME POUR LA PRISE D’EAU DE L’HERS ?

Le projet ne pourra pas intégrer le même système de décantation des limons que pour la prise d’eau de l’Hers. Mais compte-tenu des risques d’ensablement des conduites et des risques de pollution liés à la qualité des sédiments, un dispositif de décantation sera étudié.

LE PROJET AURA-T-IL UN IMPACT SUR LA QUALITE DE L’EAU POTABLE ?

L’alimentation en eau potable sur le secteur n’utilise pas d’eau provenant de la rivière Touyre ou de sa nappe alluviale. Le projet n’aura donc aucun impact sur la qualité de l’eau potable.