Impact du projet sur la rivière Touyre

POURQUOI LE TOUYRE ?

L’Hers est prélevé depuis 1984. Le prélèvement est effectué en période de hautes eaux (de novembre à juin) et bénéficie du renvoi d’eau de Montbel durant l’été. Le Touyre fait partie avec l’Hers des deux rivières ceinturant le barrage.

LE PROJET PREVOIT DE COURT-CIRCUITER LE TOUYRE SUR 13 KM

FAUX - Le Touyre reste dans son lit, il ne s’agit pas de détourner la rivière mais de mettre en place un adducteur avec une prise d’eau dont la capacité de prélèvement sera adaptée au contexte hydrobiologique de la rivière. Une étude spécifique sera réalisée à cet effet sur une période d’un an.

LES GORGES DU TOUYRE ONT UN ATTRAIT TOURISTIQUE. AVEC LE PROJET, LA RIVIERE SERA A SON NIVEAU DU MOIS D’AOUT, SOIT 600 L/S CE QUI EST ANNONCE COMME DEBIT RESERVE

VRAI Les gorges du Touyre ont un attrait touristique.

FAUX La rivière se contente actuellement du débit d’étiage qui, au mois d’août, n’est pas à 600 l/s mais à 160 l/s, et c’est une sérieuse différence. Grâce à l’eau stockée l’hiver dans Montbel, l’étiage du Touyre pourra être amélioré de manière significative par un apport depuis le barrage. L’attrait touristique du Touyre et de ses gorges devrait s’en trouver amélioré.

Le prélèvement par l’adducteur dépend du diamètre de ce dernier. Ce diamètre est à définir au cours de la procédure règlementaire tout comme le niveau du débit réservé.

Le prélèvement ne se fera qu’en période de hautes eaux. Le débit moyen du Touyre est à 2,6 m3/s à cette période (données Banque Hydro DREAL – station de mesure de Léran [1977-2018] ). A certaines périodes, le débit sera très supérieur.

Dans le cadre du projet, les prélèvements moyens sur cette période iraient de 480 l/s en année sèche à 800 l/s en année humide, soit environ 18 % du débit moyen, avec possibilité d’atteindre un maximum de 1 600 l/s sur certaines périodes de hautes eaux.

LE FAIT DE LAISSER UN DEBIT FAIBLE VA FORCEMENT MODIFIER LE TOUYRE. L’ABAISSEMENT DES NAPPES, LA FRAGILITE DES BERGES, LA VEGETALISATION DU LIT PEUVENT IMPACTER LA ZONE EN CAS DE CRUES IMPORTANTES

FAUX - La mise en service de l’adducteur n’empêchera ni les crues, ni l’approvisionnement des nappes. Il permettra au Touyre de mieux vivre l’été et l’automne au prix d’une contribution l’hiver et le printemps.

LE PROJET CONSTITUE UN DANGER POUR LA CONTINUITE ECOLOGIQUE DU TOUYRE

FAUX – Le Département souhaite prendre dans ce domaine toutes les garanties. Il réalisera une étude de détermination du Débit Minimum Biologique (DMB - Le débit minimum biologiqueest le débit minimum à laisser dans une rivière pour garantir la vie, la circulation et la reproduction des espèces y vivant (macrophytes, poissons, macro invertébrés, …).