"Notre seul ennemi, c’est le fanatisme"

Henri Nayrou, Président du Conseil Départemental de l’Ariège, communique.

Aucun mot n’est assez fort pour exprimer l’émotion qui m’étreint après cette nuit parisienne du 13 novembre marquée par une barbarie absolue. Mes premières pensées vont aux victimes, aux familles, aux témoins directs qui ont vu et à toutes celles et ceux qui ont vécu dans l’horreur et la terreur ces attaques meurtrières et ces moments d’angoisse.

Notre pays doit faire face avec détermination et dignité. Tous ensemble, nous avons fait front au mois de janvier dernier. Même s’il ne peut y avoir de hiérarchie dans la sauvagerie, il est hélas acquis que ce scénario du 13 novembre a été conçu pour aller plus loin dans l’horreur.

Notre démocratie est forte. Prouvons-le. Sachons contenir notre colère. Nous faisons confiance aux pouvoirs publics, aux forces de l’ordre et à la justice pour trouver et juger les responsables. Où qu’ils soient.

Nous devons ensuite agir en citoyens, tous les jours, à tous les instants. Notre ennemi c’est le fanatisme. Nous avons l’obligation de le vaincre avec les seules armes de la démocratie,, une démocratie forte, une démocratie responsable. Dans le cas contraire, nous perdrions notre âme et notre combat. Telle est la détermination des membres du Conseil Départemental de l’Ariège.

J’ai, bien entendu, indiqué à Madame la Préfète que notre collectivité met, dans de telles circonstances, tous ses moyens et ses services à disposition de l’Etat.