Lutte contre le moustique tigre

Comme l'ensemble des départements du sud de la France, l'Ariège est désormais sous la menace du moustique tigre. Mais avant de piquer, l'aedes albopictus se développe sous la forme larvaire dans de petites quantité d'eau. C'est à ce moment qu'il faut agir pour éviter l'émergence des moustiques adultes. Cette action est l'affaire de tous !

Des gestes simples pour éviter sous développement

Pour éviter l'émergence de moustiques tigres adultes, voici quelques gestes simples pour une prévention efficace.

  • Matériel de jardin, jouets, ... : veillez à ce que tous les objets laissés dehors ne puissent devenir des gîtes potentiels. Videz-les, retournez-les ou rangez-les.
  • Déchets : Veillez à jeter tous les déchets pouvant retenir l'eau.
  • Soucoupes sous les pots de fleurs, seaux, arrosoirs, ... : videz-les souvent (au moins une fois par semaine)
  • Piscines, bassins : entretenez-les régulièrement et évacuez l'eau retenue sur les bâches.
  • Gouttières, rigoles, regards d'évacuation : curez pour faciliter le bon écoulement des eaux
  • Récupérateurs et réserves d'eau : couvrez-les de façon hermétique, en apposant un voilage moustiquaire fin ou un autre tissu

L'astuce :

Pour assurer votre tranquillité tout l'été, mettez du sable dans les coupelles de vos pots de fleurs. Les soucoupes conserveront l’humidité sous les plantes sans risquer de devenir des « gîtes larvaires » pour les moustiques tigres.

 

Portrait robot :

Nom : Moustique tigre (Aedes albopictus)

Taille : 5-10 mm

Particularité : rayé blanc et noir

Longévité : 1 mois

Reproduction : jusqu'à 150 œufs par ponte

 

Vrai ou Faux ?

  • Le moustique tigre est porteur de virus : FAUX

Le moustique tigre n’est pas en lui-même porteur des virus de la dengue, du chikungunya et du zika. Mais il devient vecteur, transporteur du virus et peut le transmettre par piqûre, s’il a au préalable piqué une personne déjà infectée (au retour d’un pays tropical par exemple). Cette personne reste infectante pendant au moins 1 semaine après l’apparition des symptômes. Seul le virus zika peut se transmettre aussi par voie sexuelle.

  • Le moustique tigre aime l'eau : VRAI

Comme la plupart de ses congénères, le moustique tigre aime l’eau. Mais contrairement à certaines espèces, il n’a pas besoin de grande quantité. Au contraire, il prolifère principalement dans les petits réservoirs du type coupelles, pots ou arrosoirs non vidés, ou des gouttières et regards non curés, et tout particulièrement dans le cas d’eaux stagnantes.

  • Le moustique tigre préfère les eaux sales : FAUX

Il n’a pas de préférence. Le moustique tigre se développe même dans une eau claire, pour peu qu’elle soit calme. Quand on dit « pas d’eau ! », c’est pas d’eau du tout.

  • Le moustique tigre se développe surtout en zone rurale : FAUX

Le moustique tigre s’est très bien adapté à l’homme et se développe donc aussi bien à la ville qu’à la campagne. Jardins, terrasses et balcons peuvent favoriser le développement de larves de la même façon qu’une arrière-cour de ferme.

  • Le moustique tigre pique surtout le soir : VRAI ET FAUX

Même si son pic d’activité se situe de 17 à 22 heures, le moustique tigre est actif aux moments du lever et du coucher du soleil. Dans la journée, il a en effet tendance à s’abriter des fortes chaleurs dans les buissons et taillis. Attention, il a la capacité de piquer à toute heure.

  • Le moustique tigre est un grand voyageur : FAUX

Il est originaire d’Asie du Sud-Est mais il n’a pas traversé les continents seul. Les œufs du moustique tigre ont été progressivement disséminés un peu partout dans le monde via le commerce international des pneumatiques rechapés ! Car rien ne ressemble plus à un creux d’arbre, son habitat de prédilection, qu’un pneumatique abandonné. Le commerce de certains plantes (cannes en bambous par exemple) a également favorisé sa propagation.

 

Un cycle de vie court mais fécond

Si le cycle de vie du moustique tigre ressemble à ceux des autres genres de moustiques, une particularité importante est à noter : contrairement aux autres moustiques, il pond ses œufs non pas à la surface de l’eau mais sur une surface solide proche de la surface de l’eau. Ils ne poursuivront leur cycle de croissance qu’une fois entièrement recouverts d’eau. A noter qu’une femelle peut pondre tous les 12 jours, jusqu’à 150 oeufs par ponte, que ces femelles « aedes », et en particulier celles de l’espèce du moustique tigre, vivent de 2 semaines à 1 mois et demi selon les conditions extérieures.

 

Pour plus d'informations :

Le Département de l’Ariège et les services de l’Etat (Préfecture, Agence Régionale de Santé) ont mis en place un comité de pilotage chargé de suivre le plan de lutte contre la prolifération du moustique tigre.
Le Département de l’Ariège finance les démarches de surveillance, de prévention et de lutte anti-vectorielle. Ce dépliant a été conçu avec l’aide de l’EID Méditerranée (Entente Interdépartementale pour la Démoustication du littoral méditerranéen).
- solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/moustiques-vecteurs-de-maladies
- www.signalement-moustique.fr
- www.moustiquetigre.org

 

 

 

Pour aller plus loin :

Moustique tigre, maintenant qu'il est là, à nous d'agir ici - Dépliant ARS (pdf - 5,56 Mo)