Tarascon-sur-Ariège lundi 27 janvier 20h30

Trois thèmes étaient proposés : « Grand travaux routiers », « Grande dépendance », « Économie et Tourisme »

La 23ème rencontre a eu lieu à Tarascon-sur-Ariège, le lundi 27 janvier à 20h30, à la MJC.

Trois thématiques vous étaient proposées pour cette soirée :

« Grand travaux routiers »

« Grande dépendance »

« Économie et Tourisme »

Retour sur les échanges ...

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’invitation de Christine Téqui à l’occasion de la réunion des Rencontres de l’Ariège proposée ce lundi 27 janvier, à Tarascon sur Ariège.

ROUTES

Où en est la déviation de Tarascon ?

Alain Naudy, Vice-Président délégué aux Réseaux et Travaux publics :  « Pour le moment, l’Etat a promis de réaliser ce projet mais nous sommes prudents, très prudents. Malgré les propos du Président de la République tenus lors de sa rencontre avec Henri Nayrou lors de sa venue aux Pujols au printemps dernier, nous attendons des écrits. Ecrits qui tardent à venir. Nous sommes mobilisés actuellement pour l’Etat débloque les crédits, les inscrivent au Contrat de Plan Etat Région, ce qui n’est toujours pas le cas pour le moment… »

Existe-t-il un plan cohérent d’aménagement des traversées d’agglomération, de sécurisation notamment, à l’échelle du département ?

Alain Naudy, Vice-Président délégué aux Réseaux et Travaux publics :  « Il n’existe pas de plan départemental. Chaque commune aménage sa traverse car cela relève de sa compétence réglementaire. Le Département vient ensuite au soutien des aménagements projetés par les communes ».

Comment se fait-il que certains ralentisseurs soient si hauts sur les routes, comme à Mazères ?

Alain Naudy, Vice-Président délégué aux Réseaux et Travaux publics :  « Les ralentisseurs sont de la responsabilité des communes concernées ».

ECONOMIE

Au vu de les évolutions météorologiques, est-il raisonnable de continuer à investir dans le « tourisme de neige » ?

Alain Naudy, Vice-Président délégué aux Réseaux et Travaux publics :  « Aujourd’hui, les experts estiment que les stations situées à 1 200 m d’altitude sont condamnées, ce qui n’est pas le cas de celles situées entre 1500 et 2 000 m. Les prévisions sont négatives pour celles-ci à échéance de 2050. Mais quand on regarde la vie qui dépend de ces structures, comment pourrions-nous faire l’impasse sur cette économie qui fait vivre nos vallées ? Aujourd’hui, tous les hébergements sont pleins pour les vacances de février en Ariège. Par quoi voulez-vous les remplacer ? Bien sûr, il faut s’adapter aux évolutions annoncées. Il est fondamental de travailler sur la diversification de l’offre de nos stations ; mais nous devons aussi adapter les infrastructures, en remplaçant les téléskis par des télésièges par exemple, pour monter les skieurs ».

POLITIQUE

Quelle est votre vision de l’organisation territoriale ? N’est-il pas préférable, dans ce cas, de privilégier un état centralisateur ?

Christine Téqui, Présidente : « Le Département est un échelon essentiel car il est le seul à exercer une mission de solidarité auprès des personnes les plus faibles de notre société. Quant à l’Etat centralisateur, il propose un fonctionnement diamétralement opposé au nôtre : nous avons fait le choix de rester implanter sur l’ensemble du territoire aussi bien en matière de centres de la solidarité, d’équipes des routes, etc. Nous ne sommes pas dans la logique de fermer les classes des écoles ou les trésoreries »

Bulletins participatifs déposés dans l'urne : les questions et les réponses

Dans le cadre de l’aménagement de la nationale à Ornolac, il existe quatre arbres remarquables ; qu’est-il prévu pour les préserver ?

La maitrise d’ouvrage de l’aménagement de la RN20 relève de la DREAL Occitanie ( 1 rue de la Cité Administrative 31 000 Toulouse). Il convient de se rapprocher de ce service pour plus de précisions et en veillant à lui communiquer le positionnement exact de ces arbres.