La Bastide de Sérou mardi 3 décembre 20h30

Trois thèmes étaient proposés : "Les mobilités et les 80 km/h", "Insertion et Logement", "Cadre de vie et Urbanisation"

La cinquième rencontre a eu lieu à La Bastide de Sérou le mardi 3 décembre 2019 à 20 h 30, salle Jean-Nayrou.

Trois thématiques étaient proposées pour cette soirée :

« Les mobilités et les 80 km/h »

« Insertion et Logement »

« Cadre de vie, Urbanisation ». 

 

Une cinquantaine de personnes ont répondu présentes à l’invitation de Christine Téqui. La nouvelle Présidente du Département a ouvert le débat et proposé de discuter des sujets et des préoccupations du quotidien des Ariégeoises et des Ariégeois.

 

Retour sur les échanges...

 

80 KM/H

Pourquoi ne pas faire une proposition à l’ADF : de laisser à 80 km/h mais de ne sanctionner qu’à partir de 90 km/h ?

Alain Naudy, Vice-Président délégué aux Réseaux et Travaux publics : « C’est difficilement applicable car la loi est fixée à 80 km/h. Et je vois mal l’Etat prendre ce risque, c’est tellement plus simple de passer la patate chaude aux Départements ».

 

URBANISME

Ne serait-il pas possible d’autoriser davantage de construction en zone rurale, alors que seuls les agriculteurs ont ces libertés ?

Michel Icart, Conseiller Départemental du Couserans-Est et Président de la commission Agriculture et Environnement : « Ce n’est pas si facile que cela pour les agriculteurs, qui ont également d’importantes contraintes pour bâtir. Il faut avoir à l’esprit la notion des équilibres à préserver, entre les terres agricoles, les terres naturelles. Sans oublier les coûts pour la collectivité tels que l’extension des réseaux, de la voirie, etc. Il nous faut veiller à ce que les espaces qui nous entourent restent de qualité pour préserver le cadre de vie qui nous plait tant. Dans le même temps, le Département met en œuvre des dispositifs pour reconquérir les centres anciens et permettre à de nouveaux habitants de s’installer dans nos villages ».

TÉLÉPHONIE

Que pouvez-vous faire pour les problèmes de téléphonie mobile qui impactent de nombreuses communes du département ?

Christine Téqui, Présidente : « Il y a eu des réunions en préfecture pour tenter d’identifier l’ensemble des points classés en zone grise ou en zone blanche. Il faut nous faire remonter ces problématiques afin que les services concernés puissent saisir les opérateurs ».

 

INCLUSION

Où en est le Département sur le projet du revenu de base ?

Christine Téqui, Présidente : « Nous avions mené une réflexion avec douze autres Départements pour conduire une expérimentation, nous l’avons proposé au Gouvernement qui n’a même pas daigné répondre. Cette question touche ces dispositifs sur lesquels nous souhaitons travailler et être force de proposition. Je souhaite inscrire ce sujet à l’ordre du jour de la Commission Prospective que nous mettons en œuvre actuellement, car il s’agit de se pencher sur les sujets essentiels tels que la transition énergétique également ».

Que pouvez-vous faire pour les jeunes qui sont âgés de moins de 26 ans, qui ne sont pas étudiants, auxquels personne accepte de louer un logement ? Parfois, les parents ne peuvent même pas se porter garant.

Marie-France VIlaplana, Vice-Présidente déléguée aux Solidarités départementales : « Au niveau des HLM en Ariège, nous pouvons trouver un logement à un jeune qui travaille ». 

TRÈS HAUT DÉBIT ET ÉDUCATION

Le Département finance une très longue liste de sorties scolaires mais est-il envisageable de prévoir d’aider à la découverte des « fab labs » ?

Christine Téqui, Présidente : « C’est vrai que nous n’avons pas intégré ces « fab labs » au dispositif de soutien aux sorties scolaires. C’est un point sur laquelle nous allons nous pencher car ce serait réellement très intéressant pour nos enfants, une possibilité que nous donne permet aujourd’hui le déploiement du Très Haut Débit ».