Irrigation : d’importants déficits en eau mais des cultures préservées

Si le niveau des réserves d’eau des retenues de Montbel et Mondély suscitaient des inquiétudes en début de campagne d’irrigation 2017, l’essentiel des cultures a pu être préservé.

Au 1er juillet 2017, les deux principales réserves d’eau du département n’étaient remplies qu’à 63,9% et 59,3%, conduisant la Préfecture de Région à instaurer des restrictions, pour les départements de l’Ariège, de l’Aude et de la Haute-Garonne, conformément aux différents arrêtés de crise.

Dans cette période particulièrement difficile, les professionnels agricoles, l’Organisme unique de la Vallée de l’Ariège, la Chambre d’Agriculture de l’Ariège, le Syndicat Mixte d’Aménagement Hydraulique de la Lèze, la SICA de l’Ouest Audois, ainsi que le SIAHBVA et l’IIABM, en concertation avec les services de l’Etat, ont travaillé ensemble pour gérer la crise au jour le jour.

En cette fin de campagne d’irrigation, les volumes restants dans les barrages de Montbel et de Mondély sont faibles, mais on note avec satisfaction que l'essentiel des cultures a pu être conduit à terme sans dommages majeurs pour les agriculteurs dans l'essentiel des secteurs irrigués des bassins versants de l’Hers et de l’Ariège.

Le Conseil Départemental de l’Ariège et la Chambre d’Agriculture , partenaires au sein de l’Organisme unique de Gestion collective (OUGC) de la Vallée de l’Ariège, ont décidé de faire un retour d’expériences de la campagne d’irrigation 2017 et d’engager, en concertation avec l'Etat, une réflexion co-construite sur une stratégie de répartition optimisée des volumes d’eau destinés à l’irrigation.

L’OUGC démontre ainsi sa volonté de mobiliser et fédérer l’ensemble de la profession pour une gestion plus efficiente de l’irrigation à l’échelle des bassins versants de l’Hers et de l’Ariège. Pour sa part, la profession agricole s’engage à poursuivre les efforts en matière de bonne gestion de la ressource, à l’aide de matériels d’irrigation innovants (pivots, asperseurs, goutte à goutte) et de pratiques agronomiques adaptées.

Préserver le potentiel d’irrigation, c’est aussi préserver la pérennité des exploitations agricoles des bassins versants de l’Ariège et de l’Hers-Vif, et le dynamisme du secteur agricole local tourné vers des filières à haute valeur ajoutée.

L’OUGC « Vallée de l’Ariège » présentera les différentes initiatives sur la bonne gestion de l’irrigation lors d’un Forum de l’eau qui se déroulera dans le courant du mois de décembre prochain.