Campagne de lutte contre les fléaux atmosphériques

Le Conseil général a lancé, depuis le 14 avril dernier, une campagne de lutte contre la grêle. En effet, les événements orageux susceptibles d’engendrer des chutes de grêle se concentrent entre avril et septembre.

Depuis le début du mois d’avril, 15 générateurs ont été mis en place sur le département. Le lancement de la campagne a pour but de préparer le matériel et les réserves de solution d’iodure d’argent qui seront ensuite mis en œuvre par les opérateurs. Ces derniers sont des bénévoles, agriculteurs pour la plupart, qui sont alertés en cas de formation  d’orages.
 
Le principe de la lutte contre la grêle consiste à introduire artificiellement dans les nuages des « noyaux glaçogènes » qui permettent de donner naissance à de la glace afin d’augmenter le nombre de cristaux de glace en formation dans le nuage. Ainsi, cela permet la réduction de la dimension des grêlons : ceux-ci tombent alors plus lentement et fondent en totalité ou en partie avant d’atteindre le sol.
 
Dans le département, la technique utilisée consiste à disperser de l’iodure d’argent sous les courants d’air ascendants des futurs orages à l’aide de « générateurs à vortex », c’est à dire de brûleurs qui dégagent l’iodure d’argent sous forme gazeuse.
 
Cette méthode utilisée est une des 3 seules préconisées par l’Organisation Météorologique Mondiale, car éprouvée et respectueuse de l’environnement.
 
Chaque année, le Conseil général consacre 24.000 euros à la lutte contre la grêle en Ariège, au travers de l’association Départementale de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques de l’Ariège (ADLFA), dont le budget moyen annuel est de 25.000 euros.
 
La Chambre d’Agriculture assure la conduite technique de ce dispositif qui permet de prévenir des pertes potentielles aux récoltes agricoles estimées à 1,25 millions d’euros chaque année.